Accéder au contenu principal

Pas de Fin du Monde en 2012


Des calendriers allant au-delà de l'an 4.000 sont représentés sur des stèles de l'empire maya retrouvées au Mexique et au Guatemala, ce qui dément les prédictions d'apocalypse pour 2012 attribuées à cette civilisation, selon un expert mexicain.

"Le monde d'aujourd'hui a une vision apocalyptique héritée de la religion judéo-chrétienne. Les Mayas non, pour eux il n'y avait pas de fin du monde, ils avaient un (système de) comptage infini des années. Nous pouvons dormir tranquille, ils évoquaient des dates de plusieurs milliers d'années plus lointaines", a assuré au cours d'une conférence Erik Velasquez, historien et expert des écritures mayas.

Dans le film américain "2012", inspiré du best-seller vendu à 10 millions d'exemplaires de l'écrivain américain Steve Alten ("Le testament maya"), et d'autres ouvrages, une prédiction maya fixe la fin du monde au 21 décembre de cette année-là.

Les Mayas ont créé leur calendrier dit "du long compte" pour marquer des dates marquantes de leur passé et de leur avenir, gravées sur des pierres. Mais à ce jour, rappellent les historiens, seule une pierre gravée découverte à Coba, dans la péninsule du Yucatan (extrême sud-est du Mexique) indique que c'est en 2012 que doit s'achever l'ère actuelle du calendrier maya, entamée 3.144 ans avant celle du calendrier romain. Pour plusieurs historiens mexicains, cette date représente simplement la fin d'un cycle et le début d'une 14e période. 

"Cela signifie seulement la fin de 13 baak t'uunes ("cycle" en langue maya), mais cela ne représente d'aucune manière la fin du (système de) comptage du calendrier maya, qui est infini, même s'il est divisé en segments. Un nouveau cycle commence, c'est tout", a encore assuré l'historien, reprenant les thèses de plusieurs de ses collègues. M. Velasquez rappelle notamment qu'une stèle de Palenque (zone archéologique du sud-est du Mexique) cite une date bien plus lointaine dans l'avenir : l'anniversaire d'un dirigeant de cette cité maya, en 4.772 du calendrier romain.

Apparue à la fin du IIIe millénaire avant J-C., cette civilisation précolombienne s'étendait du sud-est du Mexique à l'ouest du Honduras et du Salvador, englobant le Belize et le Guatemala actuels. Elle connut son apogée entre le VIe et le IXe siècles après J-C. avant d'entrer en décadence et de disparaître au moment de la conquête espagnole, au XVIe siècle. Aujourd'hui, 40% des 13 millions d'habitants du Guatemala appartiennent à la communauté maya, selon les estimations officielles, et près d'un million et demi de Mexicains, concentrés dans le Yucatan, en font partie.








Samedi 12 juin, en faisant du rangement, j'ai retrouvé des notes pour plusieurs histoires - dont celle qui se passait au Mexique. Vous pouvez voir que les documents sur l'histoire du Mexique ont été imprimé le 21 mai 2007. C'était avant d'aller en Suède, avant même de connaitre Tokio Hotel et de reconnaître l'influence des légendes Mayas dans leurs chansons, comme Leb Die Sekunde ^^ 


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

H.u.m.a.n.o.i.D C.i.t.Y - Part 02 - Empire State Building

L’Empire State Building est un gratte-ciel de style Art déco situé sur l’île de Manhattan, à New York. Il est situé dans le quartier de Midtown au 350 de la 5e Avenue, entre les 33e et 34e rues. Inauguré le 1er mai 1931, il mesure 381 mètres (443,2 avec l’antenne) et compte 102 étages. Il est actuellement le plus grand immeuble de la ville de New York (position qu’il a retrouvé suite à l'attentat terroriste du 11 septembre 2001 qui a causé la destruction des tours jumelles du World Trade Center) et le troisième du continent américain derrière deux tours de Chicago, la Willis Tower et la Trump Tower. L'Empire State Building a été pendant des décennies le plus haut immeuble du monde. Il tire son nom du surnom de l’État de New York, The Empire State. Ce même « surnom » apparaît en outre sur les plaques d'immatriculation automobile. L'Empire State Building est un immeuble caractéristique de la skyline new yorkaise, et compte parmi les symboles les plus célèbres de New Yo

insomnies

3h30 et je ne dors toujours pas. Je pense à lui. J'imagine nos retrouvailles. Je suis déjà heureuse à l'idée de le revoir. Mais lui ? Quelle sera ses sentiments ? J'aimerai lui sauter au coup et lui dire que je suis heureuse de le voir.  J'aimerai qu'il soit content aussi. J'aimerai, dans un espoir fou, qu'il voit à quel point j'ai changé et qu'il retombe amoureux. Qu'il se dise que finalement je lui ai manqué. Que, quand même, on était bien tous les deux ♡ J'aimerai lui faire un café Senséo italien et lui montrer les semi Kokopelli. J'aimerai qu'il me donne de bonne nouvelles le concernant. Qu'on discute comme avant et qu'on rit.  J'aimerai lui parler de Tony Robbins. Et lui dire que je me suis mise aux douches froides. Et puis lui montrer la nouvelle salle de bain. Et la chambre. Et la pièce du fond. J'aimerai me refugier dans ses bras et qu'il me sert fort. Et l'embrasser. J'aimerai tant de c

Alan - Chanteuse Tibétaine

Alan Dawazhuoma née le 25 juillet 1987 est une chanteuse chinoise tibétaine évoluant dans le milieu de la musique japonaise. Découverte par Avex Trax à une audition organisée en Chine en 2006, elle commence sa carrière au Japon l'année suivante. Produite et assistée principalement par le compositeur Kazuhito Kikuchi, elle joue également du erhu1. En 2009, son neuvième single japonais Kuon no Kawa se hisse directement numéro 3 du classement hebdomadaire Oricon, faisant d'elle la première chanteuse originaire de Chine à atteindre un tel rang. Issue du xian de Garzê dans la province de Sichuan en Chine, Alan naît à Kangding, mais grandit avec ses grands-parents près de Danba, xian souvent désigné comme la "Vallée de la Beauté". Le nom "Alan", qui est en réalité son nom de famille, est une combanaison de son invention, formée sur les noms tibétains sinisés de ses parents. Son nom complet "Dawa Dolma" signifie "Déesse de la lune" en tib