Accéder au contenu principal

Hip Hop

En anglais, to be hip signifie « être à la mode », « dans le vent », et hip signifie « hanches » en français. To hop, « sauter » en français n'a peut-être pas de rapport avec l'expression « hip-hop », qui s'est figée pour désigner un courant culturel, et pas en référence à une danse particulière (les bases des danses hip-hop ne reposant pas, de toute façon, sur un usage particulier des sauts ou du mouvement des hanches).

Cependant, parmi les nombreuses suppositions possibles, la plus plausible serait, selon certains, le fait d'évoluer grâce à l'intelligence (« hip » signifiant en argot américain l'intelligence dans le sens de la débrouillardise et « hop » étant l'onomatopée du saut, par conséquent l'« intelligence qui bouge »).

Le terme « hip-hop » aurait été trouvé par DJ Luv Bug Starski qui l’utilisait souvent dans ses rimes. D'ailleurs, dans l'une de ses chansons, le rappeur américain KRS-One l'explique :

« Hip means to know
It's a form of intelligence
To be hip is to be up-date and relevant
Hop is a form of movement
You can't just observe a hop
You got to hop up and do it
Hip and Hop is more than music
Hip is the knowledge
Hop is the movement
Hip and Hop is intelligent movement »
— KRS-One et Marley Marl, Hip-Hop lives, sur l'album "Hip-Hop lives" (2007)

Une anecdote à ce sujet est exprimée dans le documentaire Hip-Hop legends : les pionniers du rap américain : l'étymologie du mot hip-hop pourrait provenir en fait de la façon de rapper de certains MC's lors des blocks parties. Cela s'entend particulièrement sur un des maxis phares datant de 1979, Rapper's Delight de Sugarhill Gang. En effet, ceci est assez explicite en écoutant plus particulièrement les premières paroles de ce morceau qui ressemblent véritablement aux syllabes « hip-hop ».

Une autre origine possible du terme « hip-hop » pourrait provenir d'un membre du groupe Grandmaster Flash and the Furious Five, Cowboy, qui aurait utilisé pour la première fois le terme « hip-hop » en taquinant un ami qui venait de rejoindre l'armée américaine. En effet, il aurait utilisé une onomatopée constituée des mots « hip / hop / hip / hop » d'une manière saccadée afin d'imiter la cadence rythmée des marches militaires réalisées par les soldats.







Une Block party est, dans la culture américaine, une fête de quartier qui réunit un voisinage autour de quelques musiciens. Les block parties ont vu leur popularité augmenter à partir des années 1970, notamment à New York dans des boroughs tels que Manhattan (quartier de Harlem), le Queens, Brooklyn ou le Bronx. Les block parties ont eu une influence très importante sur l'éclosion de la culture hip-hop, du rap, du dee jaying. Le terme est actuellement un peu galvaudé et concerne souvent des rassemblements qui n'ont plus rien à voir avec la vie d'un quartier et la culture populaire.

Le principe d'une block party est simple : on ferme les deux côtés de la rue avec des barrières et un service de sécurité, on branche les éclairages et la sono sur un lampadaire dont on détourne le courant, et on fait payer un faible droit d'entrée pour que les gens du quartier viennent faire la fête, loin des lumières de la ville. Le DJ arrive : c'est le personnage-clé, le héros de la nuit. Avec sa mallette de 45 tours dont il a détaché les étiquettes afin que les curieux — ou les DJs concurrents — ne viennent pas deviner sa sélection musicale, il a de quoi secouer la nuit new-yorkaise.

La musique hip-hop n'est cependant pas née en un jour et son émergence est indissociable des Block Party, animée par un DJ (Disc Jockey) qui enchaînait les morceaux soul et surtout funk sur lesquels les participants dansaient. Seulement les danseurs se plaignaient que les morceaux ne duraient pas assez longtemps, et leur laissaient peu le temps de développer leur art. C'est de cette volonté de prolonger le beat que va naître la musique hip-hop. Clive Campbell, fils d'immigré jamaïcain installé dans le quartier du South Bronx plus connu sous le pseudonyme de Kool Herc, est le premier à avoir l'idée de brancher deux tourne-disques (turntables) diffusant le même morceau en décalé de sorte que le rythme, donné par la ligne de basse, soit rallongé.

L'usage du terme « musique » demeure très controversé selon certains mélomanes lorsqu'il s'agit de définir le hip-hop. La raison est que contrairement aux autres genres musicaux (musique classique, blues, rock, jazz, etc.), le mouvement hip-hop n'utilise à priori aucun véritable instrument tel que la batterie, la guitare, la flûte, le violon, etc. Néanmoins, le hip-hop a une popularité grandissante dans plusieurs pays, notamment en Amérique du Nord.

Le rap et le remix ont bouleversé la musique populaire mondiale. Selon une idée convenue, le rap serait né à New York. Or ses origines jamaïcaines et ses premiers succès internationaux, bien avant les tubes américains, étaient jusqu'ici presque passés sous silence. Contrairement aux poncifs, ces pratiques essentielles ont presque entièrement été créées et perfectionnées en Jamaïque. Elles figuraient au coeur de la musique populaire de l'île bien des années avant d'être reprises par des musiciens non jamaïcains et d'être livrées au grand public. La pratique du rap sur des disques instrumentaux remonte à 1950 en Jamaïque. Elle a été introduite dans le Bronx par le jamaïcain Kool Herc et ses compatriotes. Rétablissant la réalité historique, Bruno Blum permet enfin de rendre justice à des artistes jamaïcains comme King Stitt, U Roy ou Dillinger dont le " Cocaine in my Brain " fut un succès international dès 1976. L'immense contribution de la Jamaïque à la musique populaire mondiale ne doit plus être victime de la désinformation du géant américain.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

H.u.m.a.n.o.i.D C.i.t.Y - Part 02 - Empire State Building

L’Empire State Building est un gratte-ciel de style Art déco situé sur l’île de Manhattan, à New York. Il est situé dans le quartier de Midtown au 350 de la 5e Avenue, entre les 33e et 34e rues. Inauguré le 1er mai 1931, il mesure 381 mètres (443,2 avec l’antenne) et compte 102 étages. Il est actuellement le plus grand immeuble de la ville de New York (position qu’il a retrouvé suite à l'attentat terroriste du 11 septembre 2001 qui a causé la destruction des tours jumelles du World Trade Center) et le troisième du continent américain derrière deux tours de Chicago, la Willis Tower et la Trump Tower. L'Empire State Building a été pendant des décennies le plus haut immeuble du monde. Il tire son nom du surnom de l’État de New York, The Empire State. Ce même « surnom » apparaît en outre sur les plaques d'immatriculation automobile. L'Empire State Building est un immeuble caractéristique de la skyline new yorkaise, et compte parmi les symboles les plus célèbres de New Yo

insomnies

3h30 et je ne dors toujours pas. Je pense à lui. J'imagine nos retrouvailles. Je suis déjà heureuse à l'idée de le revoir. Mais lui ? Quelle sera ses sentiments ? J'aimerai lui sauter au coup et lui dire que je suis heureuse de le voir.  J'aimerai qu'il soit content aussi. J'aimerai, dans un espoir fou, qu'il voit à quel point j'ai changé et qu'il retombe amoureux. Qu'il se dise que finalement je lui ai manqué. Que, quand même, on était bien tous les deux ♡ J'aimerai lui faire un café Senséo italien et lui montrer les semi Kokopelli. J'aimerai qu'il me donne de bonne nouvelles le concernant. Qu'on discute comme avant et qu'on rit.  J'aimerai lui parler de Tony Robbins. Et lui dire que je me suis mise aux douches froides. Et puis lui montrer la nouvelle salle de bain. Et la chambre. Et la pièce du fond. J'aimerai me refugier dans ses bras et qu'il me sert fort. Et l'embrasser. J'aimerai tant de c

Alan - Chanteuse Tibétaine

Alan Dawazhuoma née le 25 juillet 1987 est une chanteuse chinoise tibétaine évoluant dans le milieu de la musique japonaise. Découverte par Avex Trax à une audition organisée en Chine en 2006, elle commence sa carrière au Japon l'année suivante. Produite et assistée principalement par le compositeur Kazuhito Kikuchi, elle joue également du erhu1. En 2009, son neuvième single japonais Kuon no Kawa se hisse directement numéro 3 du classement hebdomadaire Oricon, faisant d'elle la première chanteuse originaire de Chine à atteindre un tel rang. Issue du xian de Garzê dans la province de Sichuan en Chine, Alan naît à Kangding, mais grandit avec ses grands-parents près de Danba, xian souvent désigné comme la "Vallée de la Beauté". Le nom "Alan", qui est en réalité son nom de famille, est une combanaison de son invention, formée sur les noms tibétains sinisés de ses parents. Son nom complet "Dawa Dolma" signifie "Déesse de la lune" en tib