Accéder au contenu principal

F.a.n.o.i.D - 2. Empire State Building

F.a.n.o.i.D



Plaza Athénée, Paris, Octobre 2009




*J'ai toujours eu l'impression d'être une Alien parmi les fans...*





2. EMPIRE STATE BUILDING



Quelque part on est à la fin et au début. C'est la fin d'une periode où on a régné sur le monde des fans et le début d'une nouvelle vie.
Dans cet univers j'ai rencontré Baby et on est devenue les meilleures amies du monde, avant de devenir les pires ennemies. Et je me retrouve aujourd'hui à visiter l'Empire State Building avec elle. Et plus encore, à collaborer de nouveau avec elle pour mon livre. On a eu des disputes d'une telle violence et maintenant les enemies sont redevenues des amies, qui aurait pensé ça ? C'est pourtant pas si étonnant, on évolue dans ce même monde de la nuit et qui sait si demain nous seront toujours en vie ? Alors à quoi bon perdre son temps et son energie à detester quelqu'un. C'est malsain. Autant pardonner et avancer.
La vue est magnifique du haut de l'Empire State Building. On domine tout Manhattan. Comme tout le monde on pointe les immeubles du doigt en citant leurs noms. Et parfois d'autres nomment un monuments qu'on ne connait pas.
Je prends des photos pendant que Baby me raconte les derniers potins du mondes des fans. Elle a été voir hier sur les differents sites pour me faire un résumé de ce que j'ai loupé pendant mon petit break à Melbourne. Je vois que rien ne change vraiment. Certains disent avoir vu des choses, d'autres en ont entendu d'autres. Les fans se déchainent sur les blogs et les webmasters pensent que ce n'est que passager. Parce que le nouvel album vient de sortir. Il y a toujours une raison pour eux à la folie "passagère" des fans. Avant c'était l'attente du nouvel l'album, maintenant c'est la sortie de cet album, et ensuite se sera la tournée... Ces fans sont tellement perdus, cela fait tellement longtemps qu'ils n'ont rien ressentis dans leur vie que toutes leurs émotions sont liées au groupe.
Sans eux, ils sont comme gelés dans leur monde et la moindre petite news du groupe les dégèle et les fait revivre... Leurs rêves ont brulés il y a longtemps et leurs amours sont gelés, comme eux. Ils ne sont plus capable d'aimer personne d'autres que ces quatres garçons qui brillent sur papier glacé. Aux concerts, ils sont des milliers à crier ensemble, mais chacun crie tout seul.
Ils se perdent dans la nuit et le groupe est la seule étoile qui les guide. En parlant d'étoiles... Je n'en vois pas dans le ciel. Comme si le monde moderne les avait fait disparaitre. Comme si nous étions dans un système solaire noir où les étoiles ne brillent plus
Cela ressemble assez à une métaphore pour remarquer que les stars aussi ont disparues. Autrefois nous avions Marilyn Monroe, James Dean, Audrey Hepburn, Elvis Presley, les Doors, les Beatles, Kurt Kobain, Michael Jackson... Et maintenant nous n'avons que des gagnants de real tv show. Nous sommes à New York, la ville d'Andy Warhol et il disait qu'on aurait tous droit à notre quart d'heure de gloire. Oui, le quart d'heure, pendant lequel ils gagnent la finale de Star Academy, de Secret Story, de la Nouvelle Star ou de Koh Lanta. C'est tout ce à quoi ils ont le droit avant le batage médiatique de leur vie dans la presse people et les bloggers s'en donneront à coeur joie pour les défendre ou les critiquer à longueur de journée sur leurs Facebook, Twitter, Myspace, et autre communauté Internet. Et quand ils les croiseront dans la rue ou au supermarché, ils prendront une photo ou une vidéo avec leur téléphone portable, qu'ils téléchargeront sur YouTube ou DailyMontion pour montrer la banalité de leur vie. Les technologies modernes ont fait disparaitre les stars.


Comme le chante Bon Jovi personne ne veut plus être soi même de nos jours. Alors ils s'inventent des vies sur Internet, se cachent derrière des pseudos sur des forums ou participent à des jeux de real tv où ils joueront à un autre. Mais ils jouent mal. Parce qu'ils n'ont plus de modèle. Aujourd'hui il ne restent plus que nous. Tous les heros sont morts et certains préfèrent se jeter par la fenêtre plutôt que de vivre cette vie en étant personne.
Alors le Chanteur est entré en scène. Il leur a écrit une chanson pour leur dire de ne pas sauter. Et une autre pour leur dire qu'il était là. Et même si les journaux annoncent la fin, il est toujours là. Nous aussi.
On est toujours là. Et on construit notre futur dans ce système solaire noir. Si on ne peut pas faire réapparaitre les étoiles dans le ciel, peut être qu'on peut en faire briller dans les yeux de tous ceux qui en ont besoin. Les médias, les bloggers etc peuvent toujours se déchainer, ils ne nous auront pas.
Là, en haut de ce monument, je pense soudain au film King Kong. Une des scènes culte du film est quand il monte tout en haut de l'Empire State Building et que ceux qui le poursuivent lui tirent dessus jusqu'à ce qu'il chute et atterrisse mort en bas... Il y aura toujours quelqu'un pour tirer sur les gens qui arrivent à monter au sommet et qu'ils croient dangereux. Cela fait quelques années que les médias tirent sur le groupe et que les fans me tirent dessus.
Mais le groupe, Baby ou moi, on surmonte tout et on s'en sortira toujours. Et un jour le système solaire brillera à nouveau... pour nous. Parce que toutes les petites étoiles qu'on aura fait briller dans vos yeux éclaireront notre ciel ; )

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

H.u.m.a.n.o.i.D C.i.t.Y - Part 02 - Empire State Building

L’Empire State Building est un gratte-ciel de style Art déco situé sur l’île de Manhattan, à New York. Il est situé dans le quartier de Midtown au 350 de la 5e Avenue, entre les 33e et 34e rues. Inauguré le 1er mai 1931, il mesure 381 mètres (443,2 avec l’antenne) et compte 102 étages. Il est actuellement le plus grand immeuble de la ville de New York (position qu’il a retrouvé suite à l'attentat terroriste du 11 septembre 2001 qui a causé la destruction des tours jumelles du World Trade Center) et le troisième du continent américain derrière deux tours de Chicago, la Willis Tower et la Trump Tower. L'Empire State Building a été pendant des décennies le plus haut immeuble du monde. Il tire son nom du surnom de l’État de New York, The Empire State. Ce même « surnom » apparaît en outre sur les plaques d'immatriculation automobile. L'Empire State Building est un immeuble caractéristique de la skyline new yorkaise, et compte parmi les symboles les plus célèbres de New Yo

insomnies

3h30 et je ne dors toujours pas. Je pense à lui. J'imagine nos retrouvailles. Je suis déjà heureuse à l'idée de le revoir. Mais lui ? Quelle sera ses sentiments ? J'aimerai lui sauter au coup et lui dire que je suis heureuse de le voir.  J'aimerai qu'il soit content aussi. J'aimerai, dans un espoir fou, qu'il voit à quel point j'ai changé et qu'il retombe amoureux. Qu'il se dise que finalement je lui ai manqué. Que, quand même, on était bien tous les deux ♡ J'aimerai lui faire un café Senséo italien et lui montrer les semi Kokopelli. J'aimerai qu'il me donne de bonne nouvelles le concernant. Qu'on discute comme avant et qu'on rit.  J'aimerai lui parler de Tony Robbins. Et lui dire que je me suis mise aux douches froides. Et puis lui montrer la nouvelle salle de bain. Et la chambre. Et la pièce du fond. J'aimerai me refugier dans ses bras et qu'il me sert fort. Et l'embrasser. J'aimerai tant de c

Alan - Chanteuse Tibétaine

Alan Dawazhuoma née le 25 juillet 1987 est une chanteuse chinoise tibétaine évoluant dans le milieu de la musique japonaise. Découverte par Avex Trax à une audition organisée en Chine en 2006, elle commence sa carrière au Japon l'année suivante. Produite et assistée principalement par le compositeur Kazuhito Kikuchi, elle joue également du erhu1. En 2009, son neuvième single japonais Kuon no Kawa se hisse directement numéro 3 du classement hebdomadaire Oricon, faisant d'elle la première chanteuse originaire de Chine à atteindre un tel rang. Issue du xian de Garzê dans la province de Sichuan en Chine, Alan naît à Kangding, mais grandit avec ses grands-parents près de Danba, xian souvent désigné comme la "Vallée de la Beauté". Le nom "Alan", qui est en réalité son nom de famille, est une combanaison de son invention, formée sur les noms tibétains sinisés de ses parents. Son nom complet "Dawa Dolma" signifie "Déesse de la lune" en tib